• Anne MARTEL

Puberté : avant l'heure, c'est pas l'heure !




Puberté et puberté précoce :

La puberté est la période qui marque le passage de l’enfance à l’adolescence. Le corps d’un enfant se transforme progressivement en corps de jeune adulte, avec la production de certaines hormones, notamment la testostérone chez les garçons et les œstrogènes chez les filles.

Durant cette période, on remarque une accélération de la croissance, la mue de la voix, l’apparition de la pilosité, l’augmentation de la taille du pénis et des testicules, chez les garçons.

Chez les filles, les premiers signes de la puberté sont le développement des seins, les odeurs corporelles, les poils des aisselles et pubiens, l'acné. Les filles auront ensuite une poussée de croissance suivie du début de leurs menstruations (2 ans après environ).


Entre la moitié du XIXème siècle et aujourd’hui, en Europe l’âge moyen des premières règles est passé de 17 à 12 ans !


On parle de puberté précoce lorsque les signes de changement commencent à apparaître avant l’âge de 9 ans chez les garçons, et avant l’âge de 8 ans chez les filles. Autrement dit, il s’agit d’un déclenchement de la puberté avant l’âge normal.


Cette pathologie touche 10 fois plus les filles que les garçons.



Quelles sont les conséquences de la puberté précoce ?

Physiquement : Alors que les enfants atteints de puberté précoce sont souvent grands pour leur âge, certains sont petits à l'âge adulte. En effet, la fin de la puberté est marquée par la soudure des cartilages de conjugaison et donc, l’arrêt de la croissance. La puberté précoce se terminant plus tôt que la puberté normale, ces enfants cessent de grandir à un âge plus précoce.


La puberté précoce a aussi des conséquences sur le comportement de l’enfant ; il peut se sentir fatigué en permanence, avoir des sautes d’humeur et manifester un besoin de s’affirmer ou de s’opposer à l’autorité. En somme, il manifeste précocement tous les symptômes de la crise d’adolescence.

Emotionnellement, la puberté est une période délicate, elle peut être d’autant plus stressante, qu’elle est précoce. Les enfants peuvent être gênés de la différence avec leurs pairs. Les filles précocement pubères courent en outre un plus grand risque d'anxiété, de troubles de l'alimentation, de dépression.



Quelles sont les causes de la puberté précoce ?




Parmi eux :


Les pesticides, particulièrement présents dans les fruits, légumes et céréales issus de l’agriculture conventionnelle à cause des produits phytosanitaires utilisés. Les fraises, épinards, nectarines, pommes, pêches, poires, cerises, raisins, céleris, tomates, poivrons et pommes de terre sont parmi les plus fruits et légumes qui concentrent la plus grande quantité de résidus de pesticides. Pour mémoire, la France est l’un des premiers utilisateurs mondiaux de pesticides, dont 90 % sont réservés à l’agriculture.

Le Bisphénol A (BPA), qui mime l’effet de l’œstrogène naturel était utilisé pour la fabrication de plastiques, de conserves, de bouteilles en plastique, de canettes etc… Il est interdit en France depuis 2015 dans les plastiques alimentaires, mais on peut encore le trouver dans d’anciens contenants, dans les ustensiles de type blender, boîtes pour micro-ondes, cuves d’autocuiseur ou encore bacs de réfrigérateur et dans les contenants produit hors de France. Le bisphénol B et le bisphénol S, utilisés comme substitut du bisphénol A auraient un effet au moins aussi délétère sur la santé.

Les phtalates sont des perturbateurs endocriniens présents dans les matières plastiques. Ils ont une affinité pour les graisses et peuvent migrer des emballages au contact des liquides, des graisses ou s’évaporer dans l’air ambiant.

Attention aux femmes enceintes ou allaitantes car il y a transfert de la mère à l’enfant, pendant la grossesse, notamment ; aux bébés, enfants et adolescents car ils sont en pleine croissance et les hormones jouent un rôle clé dans le processus de transformation de leur organisme.





Les bons réflexes :

En alimentation, avoir un régime alimentaire équilibré et varié, manger Bio et de saison, préférer le fait-maison et utiliser des contenants et ustensiles en verre, céramique, porcelaine, inox, acier plutôt qu’en plastique. On ne met jamais de plastique en contact avec les aliments très acides, gras ou chauffés. On évite le micro-ondes.

Pour les produits d’hygiène, « le moins, c’est le mieux », on privilégie les produits avec peu d’ingrédients, plus la composition est complexe plus il y a un risque qu’ils contiennent des ingrédients problématiques.


Dans l’habitat, on aère au moins 15 minutes/ jour, on utilise les produits de ménage simples et naturels ; pour les meubles, on choisit des matières naturelles non traitées en limitant tout ce qui est plastifié.

Pour les enfants, on évite autant que possible les jouets en plastique, surtout tant que les enfants les portent à la bouche, en privilégiant les jouets avec un marquage CE qui garantit le respect des normes européennes.





Diagnostic et traitements :

Si le médecin voit des signes que votre enfant a une puberté précoce, il effectuera des analyses de sang dans le but d’effectuer le dosage de ses hormones sexuelles. Un traitement hormonal pourra lui être proposé pour freiner la puberté. Ce traitement n’est pas systématique : il est proposé surtout pour les enfants en dessous de 8 ans, et ceux qui ont un risque pour leur croissance et leur taille.

La prévention et l’hygiène de vie permettent de prévenir la puberté précoce et la naturopathie, permet d’atténuer ou d’accompagner le processus, déjà engagé.


Aucun de ces conseils ne se substituent à une consultation ou à un diagnostic médical, indispensable.